Historique

Préambule

logoclubarlesien
L'Athletic Club Arles-Avignon, est un club de football français, basé à Avignon pour la section professionnelle et à Arles pour la section amateur, et fondé le 19 décembre 1912 sous le nom originel d'Athletic Club arlésien, à la suite de la fusion de trois clubs omnisports basés dans différents quartiers de la ville bucco-rhodanienne, la Pédale joyeuse, Arles Auto-Vélo et Arles Sports, créés quelques années auparavant.
Deux décennies après la création du club, l'Athletic Club arlésien accède à la Division d'honneur (Ligue du Sud-Est), en s'y maintenant jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale.

Les arlésiens s'installent alors durablement au sein de l'élite régionale, avec une brève apparition en Championnat de France amateur en 1955. Après avoir échoué à maintes reprises les finales de promotion pour l'accession à la division supérieure durant la fin des années 1950 et au début des années 1960, la décennie qui suit est marquée par la montée du club en Championnat de France amateur.
Après avoir participé à cinq saisons de ce championnat, le club arlésien accède pour la première fois de son existence à la seconde division. Dès lors, Arles se stabilise pendant sept saisons dans ce championnat, malgré une descente en troisième division en 1975.

Cependant, lors des années 1980, une série de montées et descentes s'effectue, aboutissant par une installation progressive du club en quatrième division à la fin des années 1980. Après une période noire durant les années 1990, où le club provençal participe notamment au championnat de National 3 de 1996 à 1997, les joueurs alors présidés par Patrick Chauvin au début des années 2000, réussissent à parvenir au championnat de France amateur. À la moitié de cette décennie, Michel Estevan est promu entraîneur, et réussit à faire monter le club en troisième division en 2007, puis en Ligue 2, deux ans plus tard. Après avoir terminé troisième de ce championnat la saison suivante, le club accède pour la première fois à l'élite hiérarchique du football français à la fin des années 2000, mais est cependant relégué l'année qui suit.

Genèse du club

L'Athletic Club Arles-Avignon est fondé le 19 décembre 1912 sous le nom d'Athletic Club arlésien avec la fusion des trois clubs de la ville : La Pédale joyeuse, Arles Auto-Vélo et Arles Sports.

En 1927, le club participe à son premier 32e de finale de Coupe de France en s'inclinant par 2 buts à 0 face au FC Mulhouse.

L'ACA accède à la Division d'honneur de la Ligue du Sud-Est en 1933 et s'y maintient jusqu'à la guerre. En 1939 et pendant l'intégralité de la Seconde Guerre mondiale, le club est rebaptisé en Athletic Club arlésien de guerre à la suite d'une fusion entre le Club ouvrier et les Sports cheminots. Roger Mastrantuano, également champion de boxe, et Marcel Domingo (jusqu'en 1944) font leurs débuts à Arles tandis que Désiré Koranyi en devient l'entraîneur-joueur (1950-51) succédant à Dore Perelli.

Les « Lions » accèdent au CFA en 1954 sous la direction de l'entraîneur Louis Pons. En 1960, le club fusionne une nouvelle fois, avec la « Jeunesse sportive arlésienne » qui était entrainé par Honoré Autier, ancien joueur du FC Sète. Mal préparés, les joueurs d'André Baujard ne s'y attardent pas et retrouvent la Ligue du Sud-Est. Karl Lechner prend alors en main l'équipe. Trois saisons de rang, Arles remporte la poule Ouest de DH, mais échoue en finale de promotion en CFA face aux vainqueurs de la poule Est. Il faut attendre 1965 pour revoir Arles en CFA sous la direction de Jacques Sucré à la suite du succès en finale aller-retour de la Ligue du Sud-Est face à l'AC Port-de-Bouc (3-1, 2-1).

1967-2006 : de Maurice Jauffret à Patrick Chauvin
 
Grâce à un recrutement pertinent, Arles se maintient cinq saisons en CFA alors que Louis Pons retrouve sa fonction d'entraîneur (1967-1970), tandis que Maurice Jauffret est porté à la présidence (1967-1981). Repêché en 1970 pour prendre part au premier championnat de D2 open, l'ACA se maintient dans l'antichambre de l'élite pendant sept saisons, entre 1970 et 1979 (D3 de 1974 à 1976, évitant, via un repêchage, une relégation en DH en 1975).
En 1969-1970, le club s'incline en huitièmes de finale de Coupe de France face au Limoges FC (0-5). René Exbrayat évoluait alors à la pointe de l'attaque arlésienne tandis que l'ancien international Daniel Charles-Alfred évoluait en défense. Cette équipe était alors dirigée par Louis Pons. En 1977 et alors emmenés notamment par Mangué Cissé, les Lions s'inclinent 4 buts à 0 face à l'AS Cannes en 32e de finale de Coupe de France1.
 
Lors de la même saison, les arlésiens s'inclinent en finale de Coupe de Provence face à l'AS Aix2. Lors de la saison 1972-1973 toujours en 8es de finale de Coupe de France, Arles présidé par Michel Nasser et entrainé par l'ancien joueur professionnel de l'AS Monaco, Armand Forchério s'incline face à l'AS Saint-Étienne (7-0). Sous les ordres de Jean-Louis Saez, Arles-Avignon monte successivement de Division 4 à Division 3 en 1992 et en National 1, l'année suivante. En 2005, Michel Estevan démis de ses fonctions quelques mois auparavant du FC Martigues, remplace Jean-Louis Saez au poste d'entraîneur, qu'il occupait depuis 13 ans.
 
La professionnalisation

Sébastien Piocelle, capitaine de l'ACA en 2009. Le 16 juin 2009, l'Athletic Club arlésien est rebaptisé « Athletic Club Arles-Avignon » du fait que le club doit évoluer au Parc des Sports d'Avignon pour pouvoir jouer en Ligue 2. Le 23 juin 2009, la DNCG refuse d'accorder le statut professionnel au club mais le nom de celui-ci est officialisé le 2 juillet 2009, la DNCG lui accorde cette fois-ci le statut professionnel. Le 25 juillet 2009, le club participe à son premier match de Coupe de la Ligue et s'incline 5 buts à 0 face au Stade lavallois au tour préliminaire. Le 7 août 2009, l'AC Arles-Avignon dispute son premier match de Ligue 2 depuis la saison 1978-1979 face à Clermont et s'impose 2 buts à 1 au Stade Gabriel-Montpied.
 

L'ascension vers la Ligue 2logo ACA

En 2006, après cinq saisons passées en CFA 2, le club se hisse en CFA en se plaçant 3e du groupe D juste derrière les réserves professionnelles de Gueugnon et Nîmes. En 2007, l'AC Arles gagne le match face au Gap FC (1-0) ce qui est synonyme de montée en National. Les Arlésiens termineront à la 1re place de leur groupe B avec 96 points en devançant Croix de Savoie 74. En 16es de finale de la saison 2007-2008 de la Coupe de France, les Arlésiens alors en National reçoivent, les Chamois niortais. À la fin de la prolongation (0-0), les tirs au but donnaient vainqueur l'Athletic Club arlésien (9-8). Au tour suivant, l'Amiens SC viendra stopper les hommes de Michel Estevan aux tirs aux buts (1-1 ; 4-2) après avoir battu l'AS Roquebrune, le Gap HAFC, le FC Vaux-en-Velin, La Samaritaine, l'US Marignane et les Chamois niortais. En octobre 2008, Jean-Marc Conrad devient le nouveau président du club arlésien et succède à Patrick Chauvin qui deviendra par la suite président de l'association. À l'issue de la saison 2008-2009, les Lions arlésiens battent le FC Istres par 3 buts à 0 au Stade Parsemain alors invaincu à l'époque. Enfin après deux saisons passés en National, le club bat Rodez (1-0) lors de la 37e journée au stade Fernand-Fournier à Arles et se hisse à la 3e place du championnat en devançant l'AS Cannes de cinq points et accède donc pour la huitième fois de son histoire en Ligue 2.

montee2

equipeJPG

La montée en Ligue 1

La saison 2009-2010 commence de très belle manière avec 9 points engrangés lors des 4 premiers matchs de la saison. Les Arlésiens s'installent alors dans la première partie de tableau, qu'ils ne quitteront plus. Toutefois, des résultats irréguliers font un temps douter de la capacité du club de se mêler à la lutte pour la montée. Mais lors de la 32e journée contre Le Havre, alors que l'équipe est menée 1 - 0 à la 86e minute, André Ayew, prêté par l'Olympique de Marseille, inscrit un doublé et relance les Lions pour la Ligue 1. Lors de la 34e journée, Arles-Avignon affronte alors le FC Metz au Stade Saint-Symphorien dans un match décisif. Une nouvelle fois menés 1 - 0, les joueurs de Michel Estevan réussissent à renverser les Messins et à arracher une victoire à la 90e minute par Maurice-Junior Dalé. Ils arrachent ainsi le ticket pour la Ligue 1 au détriment de leurs adversaires. Enfin lors de la dernière journée au Parc des Sports d'Avignon, et après deux matchs sans victoire (défaite à Châteauroux et match nul à Sedan), Benjamin Psaume donne la victoire face à Clermont Foot et fait donc monter pour la première fois de son histoire Arles-Avignon en Ligue 1. Malgré cette montée historique, Jean-Marc Conrad est démis de ses fonctions de président début juin 2010 pour avoir proposé un contrat jugé trop élevé pour le budget du club à Michel Estevan. Il est alors remplacé par les deux actionnaires majoritaires, Marcel Salerno et François Perrot. 

La montée en Ligue 1 est officialisé par la DNCG quelques semaines plus tard.